Inspiration « Feel Good » pour une prise de recul

Quelques histoires, vidéos et citations inspirantes pour voir les choses de façon différente, se donner du courage quand on en a besoin, s’offrir un temps de recul tout simplement.

La grenouille qui ne savait pas qu’elle était cuite

marmite manage & vousImaginez une marmite remplie d’eau froide dans laquelle nage tranquillement une grenouille. Le feu est allumé sous la marmite. L’eau chauffe doucement. Elle est bientôt tiède. La grenouille trouve cela plutôt agréable et continue de nager.

La température commence à grimper. L’eau est chaude. C’est un plus que n’apprécie pas particulièrement la grenouille mais elle ne s’affole pas pour autant, surtout que la chaleur tend à la fatiguer et l’engourdir.

L’eau est vraiment chaude maintenant. La grenouille commence à trouver cela désagréable mais elle est affaiblie. Alors elle supporte, elle s’efforce de s’adapter et ne fait rien.

La température de l’eau continue ainsi de monter progressivement, sans changement brusque, jusqu’au moment où la grenouille va tout simplement finir par cuire, sans jamais s’extraire de la marmite.

Si elle était plongée d’un coup dans une marmite d’eau bouillante, la grenouille donnerait immédiatement un coup de patte salutaire et se retrouverait dehors.

Extrait du livre : La grenouille ne savait pas qu’elle était cuite et autres leçons de vie d’Olivier Clerc.

Le train de la vie de Jean D’Ormesson

train rail

A la naissance, on monte dans le train et on rencontre nos parents.
Et on croit qu’ils voyageront toujours avec nous.
Pourtant, à une station, nos parents descendront du train,
nous laissant seuls continuer le voyage…
Au fur et à mesure que le temps passe,
d’autres personnes montent dans le train.

Et ils seront importants : notre fratrie, amis, enfants,
même l’amour de notre vie.
Beaucoup démissionneront (même l’amour de notre vie)
et laisseront un vide plus ou moins grand.
D’autres seront si discrets
qu’on ne réalisera pas qu’ils ont quitté leurs sièges.
Ce voyage en train sera plein de joies, de peines, d’attentes,
de bonjours, d’au-revoir et d’adieux.
Le succès est d’avoir de bonnes relations avec tous les passagers
pourvu qu’on donne le meilleur de nous-mêmes.
On ne sait pas à quelle station nous descendrons.
Donc vivons heureux, aimons et pardonnons !
Il est important de le faire, car lorsque nous descendrons du train,
nous devrions ne laisser que des beaux souvenirs a ceux qui continuent leur voyage…
Soyons heureux avec ce que nous avons et remercions le ciel de ce voyage fantastique.
Aussi, merci d’être un des passagers de mon train.
Et si je dois descendre à la prochaine station,
je suis content d’avoir fait un bout de chemin avec vous !
Je veux dire à chaque personne qui lira ce texte que je vous remercie d’être dans ma vie et de voyager dans mon train. »

Histoire de la course de grenouilles

grenuille manage & vous

Un jour une bande de grenouilles décida d’organiser une course. L’enjeu était d’être la première à arriver tout en haut d’une très grande tour.

Dès que la nouvelle de la course se répandit dans le village, des tas de grenouilles curieuses se rassemblèrent pour voir et soutenir les concurrentes.

Pleines de courage et de motivation, les candidates se placèrent sur la ligne de départ et commencèrent à grimper.

Mais très vite, les villageoises se mirent à faire des commentaires désobligeants : “Elles n’y arriveront jamais !”, “Elles sont bien trop lentes !”

Au bout de quelques minutes, certaines grimpeuses se sentirent démotivées et quittèrent la course. D’autres succombèrent à la fatigue et préférèrent s’asseoir pour regarder celles qui continuaient.

Les commentaires des villageoises reprirent de plus belle : “Pour qui se prennent-elles, si c’était possible, nous l’aurions déjà fait !” dirent certaines. “On n’a jamais vu pareille sottise, les grenouilles ne sont pas faites pour grimper !” dirent d’autres.

Les petites concurrentes malgré leur courage, commencèrent à mesurer les difficultés de leur projet. Elles quittèrent la course l’une après l’autre.

Toutes. Sauf une.

Elle grimpait lentement, sans relâche, tandis qu’autour d’elle les commentaires se faisaient de plus en plus insistants : « Descends, tu n’y arriveras jamais ! ». « Ce que tu es ridicule ! ».

Pourtant, inlassablement, la petite grenouille continua à avancer.

Après un énorme effort, elle finit par gagner le sommet. Toutes se précipitèrent autour d’elle pour savoir comment elle avait fait pour réaliser ce que personne au monde n’avait encore jamais fait. L’une d’entre elles s’approcha pour lui demander sa recette.

C’est alors qu’elle découvrit que la petite championne était sourde…  

Vidéo inspirante de de Pedro Correa

Quelques phrases retenues :

« Une statistique … depuis 5 ans en Belgique les dépenses du budget national en maladie longue durée dépasse celui des charges liées au chômage.

C’est à dire qu’il y a plus de risques de tomber malade que de na pas trouver de job. Et cela ne cesse de progresser et s’aggrave depuis 5 ans. »

« Le sérieux l’excellence et la compétitivité devraient être remplacé par la joie la collaboration et le sens. »

« A la recherche de mon propre bonheur. L ebonheur çà se travaille. Mettre en pratique ses propres envies. Se poser la question où vont ses rails. Quand on prendre conscience que cela prend toute une vie …On peut prendre son temps. »

« Rien n’est indispensable »

Savoir que nous sommes mortels est différent de savoir que nous allons mourir »

« Quelle action je souhaite. Quel sera mon réel impact sur le bateau ? »

« Le monde n’a plus besoin de battants … il a besoin de rêveurs capable de reconstruire et de prendre soin, et surtout il a plus que besoin aujourd’hui de gens heureux. »

Bon visionnage !

savoir voir ce qui est beau - burn-out la rochelle manage et vous

« Prendre le temps de voir ce qui est beau devant soi le temps d’un instant, c’est déjà un grand pas vers soi »

Savez-vous comment l’on attrape les singes dans certains endroits d’Inde ?

histoire-des-noixOn prend un récipient à l’embouchure étroite, que l’on remplit de noix et d’autres aliments favoris des singes ; on pose ce vase sur le sol.

Un singe arrive pour prendre les noix. Il passe la main dans le récipient et empoigne une grosse quantité de noix. Une fois la main pleine, il ne peut plus la sortir du pot dont l’encolure est étroite. Cela lui serait facile de s’échapper en lâchant son butin, mais il est trop bête pour l’abandonner et il est ainsi fait prisonnier.

En s’accrochant à quelques noix, le malheureux singe perd la forêt toute entière pleine d’arbres magnifiques, le vaste espace où il pouvait évoluer en toute liberté, jouer et profiter de la vie à volonté. Il a perdu l’abondance de fruits frais et délicieux qui poussaient dans la forêt, uniquement pour sauvegarder quelques noix. Il a tout perdu.

A beaucoup d’égards, les humains se conduisent de la même façon. Une personne crie à l’aide : « Délivrez-moi ! Je veux la liberté ! ». Mais qui l’a emprisonnée ? Qu’est-ce qui la retient attachée ? Rien, ni personne. Elle n’a qu’à cesser de fabriquer tout ce bruit incessant, arrêter de se battre, se calmer et se détendre. Cela lui permettra de voir que c’est elle, et elle seule qui est la cause de son asservissement.

Elle n’a qu’à lâcher les quelques noix auxquelles elle s’accroche, et pourra alors sans difficulté sortir la main de ce récipient à l’entrée étroite, qu’est le corps, le mental et l’intellect.
Elle sera libre pour toujours. Le monde entier sera à elle.

Auteur inconnu.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close